Grossesse et nutrition : comment éloigner le risque de fausse couche

les nutritionnistes recommandent bien entendu une alimentation saine et variée pendant la grossesse

Tomber enceinte est un véritable cadeau du ciel. Mais cela présage également quelques désagréments auxquels les femmes doivent s’habituer au cours de leur grossesse. Mais s’il y a une chose que les femmes enceintes redoutent, c’est sans doute la fausse couche. Afin d’en minimiser les risques, surveiller l’alimentation est fondamental. Certains aliments sont donc à privilégier tandis que d’autres sont à exclure. Voici quelques conseils nutritifs qui vous aideront à prévenir la fausse couche.

 

l'alimentation de la femme enceinte est d'une importance capitale pour la santé du nourrisson

 

 

Une bonne alimentation pendant la grossesse

Bien manger durant votre grossesse assure le bon déroulement de la prégnation. Cela contribue à la croissance et à l’excellente santé de votre futur bébé. En même temps, vous conservez votre santé et vous évitez la fausse couche. Lors de cette période, les femmes enceintes subissent certains changements physiques qui augmentent leurs besoins nutritionnels.

Si vous êtes enceinte, vous devez de ce fait consommer plus d’aliments que d’habitude, en particulier à compter du quatrième mois. Cependant, il vous faudra opter pour les bons aliments. Vous devez adopter un régime alimentaire à la fois sain et varié, en favorisant les fruits et légumes, les produits céréaliers…

Votre enfant se nourrit grâce à ce que vous avalez. Pour parer à une fausse couche, vous devez manger régulièrement et éviter les longues périodes à jeun. Cela implique de manger 3 fois par jour et prendre des encas entre les repas, si vous en ressentez le besoin. De cette manière, vous bénéficierez des éléments nutritifs essentiels à la grossesse et vous ferez le plein d’énergie pour mieux affronter la journée.

 

Ce qu’il faut manger pour éviter la fausse couche

Pendant la période de grossesse, certains besoins nutritionnels de la femme enceinte sont plus importants, notamment la vitamine B9, le fer, le calcium pour contribuer au bon développement du fœtus et les protéines.

Un apport de 20 mg de fer par jour est indispensable pour vous prémunir de l’anémie, susceptible d’engendrer des accouchements précoces ou la naissance d’un bébé fragile et au faible poids. Le fer est présent dans le poisson, la viande ou les céréales.

 

les nutritionnistes recommandent bien entendu une alimentation saine et variée pendant la grossesse

 

L’acide folique compte également parmi les éléments qui s’avèrent plus que nécessaires aux femmes enceintes, et spécialement durant les premiers mois. L’acide folique diminue le risque de malformations chez le nourrisson. Nombreux sont les aliments qui renferment de l’acide folique : les légumes verts, comme le brocoli, les épinards, l’asperge, les choux de Bruxelles ou encore la salade romaine.

Certaines légumineuses en contiennent aussi : pois chiches, lentilles, fèves soya, haricots blancs… D’autres denrées sont riches en acide folique, pour ne citer que les pâtes alimentaires enrichies, les graines de tournesol, les pains à base de farine de blé enrichie et les fruits orangés, tels que l’orange ou la papaye.

 

Les aliments à proscrire pour prévenir une fausse couche

Chez les femmes enceintes, les défenses immunitaires sont réduites. Cela peut alors les rendre plus vulnérables face à certaines infections alimentaires. Vous devez ainsi redoubler de vigilance, car certaines maladies infectieuses peuvent provoquer une fausse couche.

La listériose fait partie de ces infections. Pour vous en protéger, ne mangez pas de viande crue, de lait non pasteurisé, de fromage et encore moins de fruits de mer. De plus, pensez à vous laver souvent les mains.

Faites attention à la salmonelle qui peut aussi entraîner une fausse couche, une infection intra-utérine et un accouchement prématuré. Ne mangez donc pas d’aliments contenant des œufs crus. Et quand vous cuisinez des produits d’origine animale : œuf, poulet, viande…, prenez soin de bien les cuire.

Enfin, il est vivement déconseillé de boire de l’alcool pendant la grossesse. Et pour cause, l’alcool accroît le risque de fausse couche et de malformations au niveau du cerveau de l’enfant.